Le droit de la famille peut vous sembler complexe, surtout lorsqu’il est sujet de pension alimentaire ou des droits des conjoints de faits. Quel est le rôle d’une avocate ou d’une médiatrice lors d’une rupture? Quelles sont les démarches à entreprendre pour un divorce ou une séparation de corps ?

Vous trouverez dans cette section des capsules informatives qui vous éclaireront et pourront vous aider dans vos questionnements.

À titre informatif, voici quelques liens qui font référence au droit de la famille et qui pourraient vous être utile :

Le Barreau du Québec

Ministère de la justice du Québec

Association des avocats et avocates en droit familial du Québec

Le micro-site internet informatif du Barreau du Québec relativement à vos droits:

www.vousavezdroit.ca

En plus d’offrir son expertise en droit familial, Me Luce Bourassa a également publié un livre traitant de la parole de l’enfant en matière de garde auprès de la maison d’édition Lexis Nexis.  Veuillez vous référer au lien suivant pour en apprendre davantage sur la question de la représentation de l’enfant par avocat et sur l’écoute de l’enfant en matière de garde:
La parole de l’enfant en matière de garde

En ce qui a trait au taux d’indexation des pensions alimentaires pour enfants pour l’année courante, ce taux est de 1.4% pour l’année 2017. Vous pouvez avoir accès aux informations complètes en consultant le lien du Barreau du Québec.

Aussi, pour les couples devant assister à une séance d’information sur la coparentalité afin d’obtenir une date de procès en cas de procédures contestées au sujet de la garde de leur(s) enfant(s), vous pouvez consulter le site suivant pour la prise de rendez-vous obligatoire afin d’assister à la rencontre: www.justice.gouv.qc.ca

http://www.justice.gouv.qc.ca/francais/programmes/mediation/seance-parentalite.htm

note: ‘pour tout avis juridique, nous vous recommandons une consultation juridique d’une durée d’une demi-heure ou d’une heure, le rendez-vous pouvant être obtenu dans les meilleurs délais; également, veuillez noter que l’envoi d’un courrier électronique ou appel téléphonique comportant une question précise n’a pas pour effet d’établir automatiquement une relation avocat/client et n’induit pas non plus l’acceptation d’un mandat quelconque. Les délais d’appel sont de rigueur’.